AVEC FRAME   http://pema.free.fr/nkt03.php3
Accueil avec frames  Accueil sans frames  Mouvements contestés dans le bouddhisme   Autres textes sur la Nouvelle Tradition Kadampa

lettre recommandée/AR de Jean-Pierre Alonso à Patrick Davalan
(recopiée à la main, j'espère ne pas avoir ajouté de fautes
d'orthographe) :
 

                                 CENTRE BOUDDHISTE BODHITCHITTA
                                   Centre bouddhiste kadampa de Paris
                                   Directeur spirituel - Guéshé Kelsang Gyatso

192 bd Voltaire
75011 Paris
Tél./Fax : 01 43 67 87 87
                                      Paris, le 28 octobre, 2000

Monsieur,

Je vous écris au sujet de la rubrique "sectes" sur votre site web :
http://pema.free.fr qui contient des propros diffamatoires ainsi que
de fausses affirmations au sujet de la Nouvelle Tradition Kadampa
(NTK). En tant que président du principal centre NTK en France, je ne
peux plus tolérer ces calomnies dépourvues de raison, qui font du tort
aux pratiquants associés à nos centres, à la tradition du bouddhisme
kadampa et à la bonne réputation du bouddhisme en général.

Le bureau du Tibet a recemment retiré ses pages diffamantes sur nous,
suite à un simple appel téléphonique auprès de leur conseillère,
Sylvie Fénard. Je sollicite maintenant le même geste de votre part,
pour les raisons suivantes :

  C'est une grossière insulte de nous positionner au côtés du Soka
Gakai et FWBO qui ne sont pas des traditions bouddhistes avec une
lignée de maîtres qualifiés qui remonte à Bouddha Shakyamouni, sans
parler des pratiques douteuses de ces organisations.

  La NTK existe pour transmettre le dharma de la tradition de Djé
Tsongkhapa, le deuxième Bouddha, prédit par Bouddha Shakyamouni
lui-même. Guéshé Kelsang montre une dévotion parfaite envers son
maître spirituel, le vénérable Tridjang Rinpotché, (également gourou
racine du Dalaï Lama) en enseignant uniquement le dharma transmis par
son guide spirituel. Votre première référence cite le Gélong de la
FPMP qui n'hésite pas à faire l'éloge des 18 ouvrages de Guéshé
Kelsang, dont certains ont été traduits en tibétain :
    " A savoir que le bouddhisme enseigné par ces Géshés et autres
      enseignants (appartenant à NKT ou pas) est le même, et que leurs
      ouvrages ne sont pas moins bon. Les ouvrages de Géshé K. Gyatso
      sont en général très bien détaillés. Il faut donc séparer les
      deux aspects de ce problèmes."

  Si la pratique de Dorjé Shougdän est vraiment néfaste, comment se
fait-il que le dharma enseigné "n'est pas moins bon"? Et pourquoi
priver les gens de ces livres "très bien détaillés" en déclarant que
le NKT est une secte ? Le Dalaï Lama, lui-même décourage la foi
aveugle, donc réflechissez, informez-vous ! Ou sont les effets
néfastes de cette pratique ? Si vous voulez citer les meurtres commis
à Dharmasala, sachez que personne n'a jamais été condamné et qu'aucun
des documents trouvés sur place ne permet de conclure sur l'intention
qui animait les meurtriers. Par ailleurs, la NTK n'a pas de structure
ou d'activité en Inde.

  Guéhé Kelsang maintient la pratique de Dordjé Shougdän parce que
cette pratique protège l'intégrité d'une pratique pure du dharma.
Bouddha a enseigné comment trouver le bobheur de l'interieur, il est
donc incohérent de prier Dordjé Shougdän, ou toute autre déité, pour
obtenir des biens matériels pour soi-même. La richesse ne nous aide
pas forcément à pratiquer le dharma et peut même devenir un grand
obstacle. L'existence de plus de 300 centres peut laisser penser que
la NTK dispose "d'importants moyens financiers", mais la réalité est
toute autre. En effet, chaque centre est financièrement et
juridiquement indépendant. Guéshé Kelsang donne tout ce qu'il reçoit
pour le développement de nouveaux centres et vit dans une simplicité
qui inspire tout ceux qui le rencontrent.

  Nous avons le plus grand respect pour les autres traditions. Guéshé
Kelsang affirme qu'une voie de l'illumination existe dans chacune des
quatres traditions tibétaines (c.f. l'article paru dans tricycle).
Ceux qui pensent que le fait de refuser le syncrétisme est forcément
sectaire ne croient pas que l'éveil est possible en suivant avec foi
une seule tradition. Notre foi en cette tradition ne nous empeche pas
de travailler avec d'autres groupes, car la dévotion envers un seul
quide et le respect des choix des autres ne se contredisent pas, mais
sont complémentaires. En conséquence, un bon nombre de nos centres
font partie des unions bouddhistes anglaise, suisse et américaines.

  Nous ne figurons pas dans le rapport parlementaire sur les sectes,
il n'y a jamais eu de plainte contre nous auprès de l'ADEFI.

Je vous prie donc de bien vouloir retirer la mention figurant sur
votre site web qui classe la NTK parmi les sectes et ce avant le 6
Novembre. Passé ce délais, je serai obligé de porter l'affaire devant
les tribunaux.

Je vous prie, Monsieur, d'agréer mes sentiments distingués.

                                      [signature]
                                  Jean-Pierre Alonso
                      Président du Centre Bouddhiste Bodhitchitta


Accueil avec frames  Accueil sans frames  Mouvements contestés dans le bouddhisme   Autres textes sur la Nouvelle Tradition Kadampa