Lettre ouverte à la communauté bouddhiste SANS FRAME   http://pema.free.fr/ldl01.php3


Lettre ouverte à la communauté bouddhiste

Sa Sainteté Tenzin Gyatso, 14ème Dalai Lama
Il n'est pas necessaire de presenter l'actuel Dalai Lama, rappelons seulement qu'il est le hiérarque de l'école Gelugpa et est reconnu comme une autorité spirituelle par les quatres écoles du bouddhisme tibétain, ainsi que par de nombreux bouddhistes ou non-bouddhistes.

Cette lettre a également été signée par :
Fred von Allmen, Ven. Ajahn Amaro , Ven Olande Ananda, Martine Batchelor, Stephen Batchelor, Alex  Berzin, Ven. Thubten Chodron (Cherry Greene), Lama Drupgyu (Tony  Chapman), Lopon Claude d'Estrée, Edie Irwin, Junpo Sensei (Denis Kely), Brendan Lee Kennedy, Bodhin Kjolhede Sensei, Jack Kornfield, Dharmachari ulananda, Jakusho Bill Kwong  Roshi , Lama Namgyal (Daniel Boschero), Ven. Tenzin Palmo, Ven. Thubten Pende (James  Dougherty), Lama Surya Das (Jeffrey Miller),  Robert Thurman, Sylvia   Wetzel

Ce texte a été traduit en français par Jean-Charles Pelayo et Michel Proulx

lotus

Lettre ouverte à la communauté bouddhiste

Le 16 mars 1993, s'est tenue une rencontre à Dharamsala, Inde, entre Sa Sainteté le quatorzième Dalai-Lama, et un groupe de vingt-deux enseignants occidentaux des principales traditions bouddhiques représentées en Europe et en Amérique. Etaient aussi présents les lamas tibétains Drikung Chestang Rinpoche, Panchen Otrul Rinpoche et Amchok Rinpoche. L'objectif de la rencontre était de discuter ouvertement une large gamme de sujets en  rapport avec la transmission du Bouddhadharma aux pays occidentaux. Après quatre jours de présentations et  de discussions, nous nous sommes accordés sur les points suivants:

1- Notre première responsabilité en tant que bouddhistes est d'oeuvrer en vue d'un monde meilleur pour toutes les formes de vie. La promotion du bouddhisme en tant que religion est secondaire. Bonté et compassion, l'avancement de la  paix et de l'harmonie, tout autant que la tolérance et le respect pour les autres religions, devraient être les trois principes-guide de nos actions.

2- En Occident, où se côtoient tant de traditions bouddhistes différentes, il convient de rester constamment sur ses gardes contre les dangers du sectarisme. Une semblable attitude de division est souvent le résultat d'une incapacité à comprendre ou apprécier quoi que ce soit en dehors de sa propre tradition. Les enseignants de toutes écoles devraient en conséquence tirer un grand bénéfice de l'étude et de l'acquisition d'un peu d'expérience pratique des enseignements d'autres traditions.

3- Les enseignants devraient être ouverts aux influences bénéfiques des traditions séculières ou religieuses. Par exemple, les intuitions et les techniques de la psychothérapie contemporaine peuvent souvent être de grand secours pour réduire les souffrances des étudiants. Dans le même temps, il faudrait encourager les efforts pour développer des pratiques psychologiquement orientées à partir de l'intérieur des traditions bouddhistes existantes.

4- La position d'un individu en tant qu'enseignant survient en dépendance de la demande de ses élèves, et non pas seulement du fait d'avoir été désigné par une autorité supérieure. Il faut donc que l'élève se montre très soigneux dans le choix d'un professeur approprié. Il faut qu'il s'accorde suffisamment de temps  pour faire son choix, qui doit être basé sur l'investigation personnelle, la raison et l'expérience. Les étudiants doivent être avertis du risque de devenir la proie du charisme, du charlatanisme ou de l'exotisme.

5- Il a été exprimé un souci tout particulier pour les comportements contraires à l'éthique parmi les enseignants. Ces dernières années, des enseignants autant orientaux qu'occidentaux ont été impliqués dans des scandales sexuels, d'abus d'alcool et de drogues, de détournements de fonds et d'abus de pouvoir. Il en est résulté un tort considérable, non seulement pour la communauté bouddhique  mais aussi pour les individus en cause. Chaque élève doit être encouragé à prendre des mesures responsables pour confronter l'enseignant avec les aspects de son comportement qui contreviennent à l'éthique. Si ce dernier ne montre aucun signe de réforme, les étudiants ne devraient pas hésiter à rendre public tout comportement contraire à l'éthique dont il existe une preuve irréfutable. Ceci devrait être fait sans égard aux autres aspects bénéfiques du travail de l'enseignant et du dévouement spirituel qu'on peut ressentir pour lui ou elle. Il devrait être très clair dans toute publicité qu'un tel comportement n'est pas conforme aux enseignements bouddhiques. Peu importe le niveau d'éveil qu'aurait atteint un enseignant, ou qu'il prétendrait avoir atteint, personne ne peut se situer au dessus de la norme de la conduite éthique. Afin de ne pas entacher la réputation du Bouddhadharma et d'éviter de faire du mal aux élèves autant qu'aux enseignants, il faut que tous les enseignants vivent au moins selon les cinq préceptes laïcs. Dans les cas où les normes éthiques auraient été transgressées,  il conviendrait de faire preuve de compassion et de bonté autant envers l'enseignant qu'envers l'étudiant.

6- Le Dharma s'est adapté à des cultures différentes à travers son histoire en Asie, il doit de même se transformer selon les conditions  qu'il rencontre en Occident. Quoique  les principes du Dharma soient hors du temps, il nous faut faire preuve de beaucoup de discernement pour distinguer entre les enseignements essentiels et les apparences culturelles. Cependant, la confusion peut surgir pout différentes raisons. On peut avoir un conflit de loyauté entre son dévouement pour ses maîtres asiatiques et ses propres élèves occidentaux.  De même, on peut rencontrer des désaccords sur la valeur respective des pratiques laïque et monastique. Qui plus est, nous affirmons le besoin de l'égalité entre les sexes dans tous les aspects de la théorie et de la pratique bouddhiques.  Les enseignants occidentaux ont été encouragés par Sa Sainteté a prendre plus de responsabilités dans la solution créative des problèmes qui ont été soulevés. Pour plusieurs, l'avis de Sa Sainteté a servi de profonde confirmation pour leurs propres sentiments, préoccupations et actions. En plus de pouvoir discuter franchement avec Sa Sainteté, la conférence a fait office de forum, appréciable pour l'échange de vues entre enseignants de différentes traditions. Nous prévoyons déjà de futures rencontres avec Sa Sainteté et  inviterons d'autres collègues qui n'étaient pas présents à Dharamsala pour participer au processus en cours. Sa Sainteté compte inviter plus de dirigeants des différentes traditions bouddhistes asiatiques à de futures rencontres. Les minutes de cette rencontre seront diffusées auprès du public au moyen d'articles, d'un rapport, d'un livre, ainsi que d' enregistrements audio et vidéo.